L’Homme Miroir par Dr Loxe

Homme miroir inside

« Tu es trop drôle ma chérie arf arf arf gnic gnouc« .

FREAK.

Cette phrase est un signal. Fuyez !! Car non seulement cette phrase ne veut rien dire mais c’est aussi le fruit tombé d’un arbre gangréné par les complexes/la jalousie/les petits chats perfides.

Ne cherchez plus, vous avez affaire à ce que j’appelle un « homme-miroir« .

C’est un homme plutôt charmant qui donne l’illusion d’être drôle, intelligent et original alors que…pas du tout. C’est une vieille crotte desséchée de labrador constipé.

Tout son art réside dans l’écran de fumée. Tel Narcisse, vous vous mirez dans le miroir qu’il vous tend, renvoyant exactement l’image que vous voulez à tout prix avoir de vous.

Vous faites une blague, il rit, beaucoup, trop probablement, surpris par votre esprit brillant, ce qui donne à peu de choses près « oh oh oh oooooh ! eh ! je suis surpris par ton esprit brillant ! » (acteur studio).

Il vous regarde, les premiers mois, avec des yeux admiratifs, vous êtes LA femme, par UNE parmi d’autres. Et quoi de plus flatteur que de se distinguer des autres (alors que franchement on s’en bat les steaks de Stéphanie au lycée qui l’a sucé derrière un sureau).

Tout est trop beau, et parce que vous êtes bien comme Céline Dion, naviguant dans un trip égocentrique qu’il a lui-même créé, vous ne réalisez pas que vous êtes en réalité face à votre propre reflet, quelque peu déformé, à vous faire des courbettes. « Vous allez reprendre un peu de compliments ! Mais certainement très cher« .

Et surtout, vous oubliez de constater que Monsieur est totalement creux. Un vide abyssal où on ne risque pas d’y croiser la Petite Sirène, cette idiote.

Jusqu’au jour où…

le miroir s’effrite. Ça peut prendre quelques mois comme quelques années, tout dépend de la lassitude de l’homme-miroir et de votre manque de confiance en vous.

Les premiers signes :

– il joue avec votre jalousie

– il vous dénigre par petites touches distillées suffisamment pour que vous ne lui en teniez par rigueur, telle une mort lente par empoisonnement

– ce qu’il trouvait original chez vous devient « weard », gênant.

– il parle trop de ses ex, reste ami avec presque toutes

– il parle trop de sa mère, en mal ou en bien (Stooooop ! aparté sur la belle-mère.

Vérité générale : un homme qui parle trop de sa mère a un putain de problème. Qu’il ne va pas régler grâce à vous. Alors on le lourde sur le périph un jeudi à 8h, gentiment).

En somme, il cherche à détruire petit à petit votre reflet, donc vous.

Peut-on pour autant le taxer de gros connard à petite bite qui pleure trop vite ? (célèbre nom d’un indien d’Amérique dans Danse avec les loups. Si si ! Le troisième indien à droite derrière Chaussette).

Ce que ça cache en dehors d’un Malabar, c’est un égo surdimensionné par rapport à ses capacités physiques et intellectuelles. Il est attiré par ce qu’il aimerait être sauf qu »il a peu ou pas de personnalité et qu’il est complexé. Il agit par mimétisme pour vous plaire et on sait bien que ça nous rassure d’être avec quelqu’un qui nous ressemble.

Patatra le jour où il se rend compte du fossé existant entre vous et le vrai lui. Vous devenez alors une cible à abattre, le reproche vivant qu’il est vide finalement.

Ça lui est tellement insupportable qu’au lieu de se suicider en se tailladant les veines avec un ôte-agrafe ou de se remettre en question, il préfère vous attaquer pour détruire ce regard dur que vous portez sur lui (alors qu’en fait vous regardiez derrière lui le porcinet de 5 ans dans le métro qui léchait sa glace au chocolat en s’en foutant partout, glace que vous imaginez avec frisson d’horreur finir sur votre robe hors de prix que vous portez en semaine parce que y a Jason en compta qui rentre de vacances et qu’il est trop hot patatoes Jason, surtout quand il tape sur sa calculette à grosses touches de débile).

Pas d’inquiétude, il deviendra suffisamment pathétique pour vous ôter tout désir et tout respect, respect que vous n’avez jamais eu puisque vous n’avez fait qu’aimer votre propre image. Il finira par vous larguer par anticipation voyant le vent tourner.

La morale de cette histoire est qu’un homme qui rit à vos blagues, trop, c’est caca.

Dr. Loxe

D’autres chroniques de Dr Loxe ici: Comment détecter un bon coup d’un mauvais par Dr Loxe; La Fessée par Dr Loxe

Publicités
Comments
2 Responses to “L’Homme Miroir par Dr Loxe”
  1. Rêve Musical dit :

    très bonne chronique, et tellement vraie !

  2. Hello there Nice wewebsite. Would you like to visitor publish upabout my very own at some point? In that case make sure you let me know via email or perhaps reply to this remark because We signed up for notices and can understand if you do.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :