Commander un Cake d’Amour avec une bague dedans (comme Céphale)

peau dane cake damour

Avant de vous faire saliver davantage, une petite rétrospective de l’histoire de Peau d’âne, sa vie, son oeuvre… s’impose.

Rideau. L’histoire commence par une scène glauque: la mort de la reine qui, avant de partir, demande au roi de respecter une dernière volonté mégalo (pas étonnant de la part d’une reine) et lui fait promettre de ne se remarier que si, et seulement si, cette nouvelle femme est plus belle qu’elle. Un dernier ego trip narcissique pour la route, « si ça te fait plaisir ma chérie… mais tu sais bien que c’est impossible, c’est tou-a la plus belle!! » sanglote le roi.

La reine meurt. Le roi se meurt. Il s’ennuie et après trois jours et demi de dépression, recommence à se rincer l’oeil dans le décolleté des courtisanes du Palais. Malheureusement, dans ce royaume il faut bien l’avouer, la plus belle c’était la reine et finalement la seule qui puisse (un peu) rivaliser, c’est la fille qu’elle a eue avec le roi! Là, on se dit, « bah c’est mort, tant pis, le roi mourra veuf » ou alors plan B: « il tient pas sa promesse ante mortem et il revoit ses critères à la baisse en épousant une comtesse un peu moins jolie! » Hahaha, quel manque d’imagination!

Charles Perrault veut envoyer du R.Ê.V.E.!

Enfin, pas dans le sens que vous croyez, pour ça, il nous emmène dans son univers onirique tordu et nous raconte que quelques mois après la mort de la reine, ça ne loupe pas, le roi demande sa propre fille en mariage. A ce moment du récit, on se dit que Charles était sûrement visionnaire, il savait qu’il pouvait tout raconter aux enfants et puis il était un peu féministe aussi car l’histoire se poursuit par un refus de la princesse (girl power!) à la demande en mariage de son père. Enfin, un refus fourbe…pour échapper au mariage avec papa, elle cherche à gagner du temps et pour constituer sa dot, elle demande à son père des robes impossibles à réaliser. Seulement, l’amour fait déplacer des montagnes et créer des robes impossibles, papa exauce tous les souhaits de sa fifille… euh… femme… enfin non, fifille! Elle décide d’aller plus loin encore et lui demande de sacrifier son âne qui produit des écus d’or (oui oui), mais le roi, une fois encore, s’exécute.

N’ayant guère le choix, la princesse s’enfuit du château, revêtue de la peau de l’âne (ahhhhh, c’est pour ça!!) et s’installe dans un autre royaume, comme servante.

Céphale (prénom tendance en 2015), le prince de ce royaume l’aperçoit à travers un trou de serrure, parée ce jour là, de l’une de ses plus belles robes qu’elle continuait de porter en cachette (elle a pas oublié d’embarquer ses valises avec elle en s’enfuyant). Abasourdi par cette  vision, le prince ordonne qu’on lui dévoile l’identité de cette princesse, on lui répond « Peau d’âne, la souillon ». Il demande alors, on ne sait pour quelle raison (lendemain de cuite?), à ce que celle-ci lui prépare un gâteau. En le confectionnant, Peau d’âne laisse négligemment tomber sa bague dans la pâte. Affalé dans son trône, le prince s’empiffre du bon gâteau et croque dans un machin dur, la bague! Manquant de s’étouffer, il s’aperçoit qu’il s’agit d’une bague et demande immédiatement à ce que toutes les femmes du royaume viennent l’essayer. Une file d’attente monstrueuse se forme devant le palais de Céphale. Aucune femme ne peut passer l’anneau et seul le doigt de Peau d’âne s’y glisse parfaitement. Le prince peut alors l’épouser, le roi se marie finalement avec la marraine de Peau d’âne, tout le monde est content, c’est la fin de l’histoire.

Bon…avouez qu’il vous fait rêver ce Cake d’Amour, pas vrai? Surtout si on se souvient de Catherine Deneuve en train de le préparer en chanson, co-llec-tor!

Du rêve à la réalité, du conte de fée à la vie en vrai, il n’y a qu’un pas et la Maison Dalloyau a eu suffisamment d’audace et d’imagination pour le franchir en revisitant, à sa sauce, le Cake d’Amour! Magnifié, le Cake d’Amour est un gros gâteau à la vanille avec un glaçage à la pomme recouvert de paillettes dorées…et caché en dedans, une bague de princesse, « l’anneau d’or »! I just cannot believe it!

cakamour

Le Cake d’Amour est disponible dans toutes les boutiques Dalloyau, pour 22 euros. A compter de samedi prochain, vous pourrez également le commander, mais cette fois-ci en ligne, directement sur le site de la boutique : www.dalloyau.fr 

Pour les fans de Peau d’âne (et les fétichistes), la vraie peau d’âne que portait Catherine Deneuve dans le film de Jacques Demy, est exposée en ce moment même à la Cinémathèque Française.

Cinémathèque Française – 51 rue de Bercy – 75012 Paris

Exposition « Le Monde Enchanté de Jacques Demy » du 10 avril au 4 août 2013 – Tarif: 10 euros

Horaires d’ouverture: Lundi, mercredi à vendredi 12h-19h / Week-end, jours fériés et vacances scolaires (27 avril au 12 mai et 3 juillet au 4 août) : 10h-20h / Nocturne le jeudi jusqu’à 22h. / Fermeture le mardi et le 1er mai

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :