Comment détecter un bon coup d’un mauvais par Dr Loxe

Dr Loxe_1_article

« Kroll, le roi des guerriers »

Si on déplore qu’il n’existe toujours pas au 21e siècle de détecteur de bon coups (à la grande joie des mauvais), détecteur que j’aurais imaginé sous forme de lunettes scanner émettant un « wrong » désapprobateur et humiliant accompagné d’une grosse croix sur leur face à chaque mauvais coup débusqué, dieu soit loué des indices nous permettent encore d’éviter l’imposture, le « temps perdu », l’arnaque de ces dames.

Parce que oui, bordel, un mauvais coup est absolument inutile. Son seul intérêt est de nous faire regretter, à grosses larmes en boule dans notre lit un dimanche soir, Roger le roi du cuni, Joe la Poutre, Franck le marathonien ou Kevin…non pas Kevin, pas crédible…Pierre-Charles-Henri le cannibale (pour des raisons d’anonymat, les prénoms ont été modifiés).

Mais qu’est-ce qu’un bon coup ou « BC » ?

Comme au bowling, pour faire un strike, il faut une grosse boule bien ferme et des grandes quilles viriles. Certes.

On n’est pas au bowling. Les grosses boules, on s’en fout.

Le BC n’est pas nécessairement un BG. Ok ?

Non. Un BC universel est celui qui fait tout bien right ? essai – transformation – 3e mi-temps : Combo cuni jusqu’à l’extase pendant 30 min s’il faut, force et sensualité (ce qui implique qu’on dit pas aïe à chaque fois qu’il se déplace comme un gros cachalot), mouvements de rein maîtrisés, orchestrés, à la limite du sadisme, râle excitant (pas la grosse vache beuglante avec les yeux qui sortent), poigne ferme, baisers sans complexe potentiellement désynchronisés du bas du ventre, et endurance. Je passerai sur la nécessité de « jouir classe », qui nécessiterait un post futur à lui tout seul. J’ouvre d’ailleurs le débat sur la catégorie concernée : les oreilles ? la vue ? l’odorat ? les trois ?

Alors quelques indices. Qui dit BC dit :

– regard décomplexé, presque enfantin. Le roi de l’édredon n’a peur de rien, surtout pas de lui-même. Il sait qu’il est bon et vous devez lire dans ses yeux « je suis bon et tu le sais viens dans ma grotte ». Le regard est direct, il ne baisse pas les yeux. Il vous donne chaud en deux secondes. D’ailleurs, il y a peu de chances qu’il vante ses qualités au lit. Comme il est sûr de lui, il n’a pas besoin de le faire.

– bien dans son corps : sa démarche n’est pas celle de Milhouse dans les Simpsons. Il est à l’aise dans ses mouvements, ne semble pas avoir emprunté le corps d’un autre ni embarrassé par ses bras.

Si j’ai toujours pensé qu’un homme qui a un déhanché hot sur la piste de danse était forcément un BC, je n’ai jamais pu vérifier cette théorie, 90% des mecs ne sachant pas danser. Pourtant c’est pas compliqué meeerde ! Regardez Patrick Swayze ou Matthew Mccognaughey (dans Magic Mike) ! Vous danseriez comme eux vous seriez les rois du pétrole ! Quand vous aurez compris ça…

Le mot clé est liberté. Un BC est un homme qui se sent libre ou du moins libéré.

Quoi d’autre : des mouvements maîtrisés, une façon sensuelle de fumer, des mains calmes et accueillantes, le sourire généreux.

Quid du baiser ? mon avis est que le baiser est ni plus ni moins qu’un préliminaire. Il ne doit pas être négligé. Or j’ai pu constater que certains hommes ne maîtrisent pas la « gigue des langues », le rythme, la caresse des lèvres et/ou les changements d’orientation. Si vous trouvez le baiser très moyen, je vous conseille de vous arrêter là. Un BC doit vous embrasser exactement comme vous aimez être embrassée. Si ce n’est pas le cas, vous risquez de lui trouver des excuses au lit une fois attachée. Un BC est appréciable en dehors de toute affection. C’est à cela qu’on le reconnait.

Quant aux sportifs, c’est assez trompeur. Ce que l’on pense des hommes musclés : « prends-moi là tout de suite ». Ce qu’ils font souvent : les gros bourrins avec finition en mode caniche désespéré. Ils voient généralement le sexe comme un sport, une compétition à remporter et nous sommes seulement le support de leur corps en sueur.

Enfin, petit aparté sur les porno addicts à fuir absolument. Parce qu’ils ont l’esprit surchargé d’images fausses, ils ne sont plus capables de se remettre en question et écouter charnellement leur partenaire. Au bout de quelques mois, ils s’attendent aux prouesses Katsuni de votre part et ce n’est pas bien excitant.

Après, et heureusement pour toutes les merdes sur terre, l’appréciation d’un bon coup reste très subjective.  Un bon coup c’est aussi comme un gant, il ne va pas à toutes les mains.

Dr Loxe

D’autres chroniques de Dr Loxe: La Fessée par Dr Loxe;  L’Homme-Miroir par Dr Loxe

Publicités
Comments
4 Responses to “Comment détecter un bon coup d’un mauvais par Dr Loxe”
  1. C. dit :

    Tellement triste de se rendre compte que la plupart/beaucoup/énormement (ne les ayant pas tous testés c’est tjs un peu difficile de quantifier) de BC sont loin d’être également des BG! Haaaa la théorie du BC moche qui prend sa revanche sur la vie!

  2. deasydort dit :

    J’aime beaucoup la dernière phrase. Et m…zut du coup je ne peux la placer en commentaire…

  3. bonbaiserfromlondon dit :

    Je valide l’analyse de BC! J’étais morte de rire pour « joe la poutre », le cachalot m’a achevé. Et puis après on ne peut qu’acquiescer ; le BG n’est pas BC, car souvent le BG sait qu’il est BC, surtout quand BG fait du sport; il préfère regarder son corps, que faire des strikes à votre petite salle de jeu!… ça me fait penser, il faut ne faut pas que je laisse filer mon gant de jeudi soir!
    😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :